La gestion des eaux sur le site du projet Roybon

La gestion des eaux sur le site du projet Roybon
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePrint this page

Mis à jour le 14/11/2016 – Le Projet du Center Parcs de Roybon s’inscrit dans un bassin versant à fort enjeux hydriques. Compte tenu de ce contexte, la gestion des eaux de pluie, le traitement des eaux usées et l’utilisation de l’eau potable ont fait l’objet de dispositions techniques spécifiques. Celles-ci ont fait l’objet de plusieurs expertises menées par des hydrologues et des écologues qui ont réuni des réponses adaptées aux spécificités climatiques, hydrologiques et géologiques du site d’implantation du projet. Les réponses ont porté sur

  • La gestion des eaux de pluie pour éviter les inondations en aval tout en permettant l’alimentation des nappes
  • Le recueil et le transfert des eaux usées dans les meilleures conditions de sécurité
  • La réduction de consommation en eaux potable

Les dispositifs mis en place pour gérer et traiter les eaux pendant les phases de construction et d’activité du projet, permettront de réduire au maximum l’empreinte du site sur son environnement. L’ensemble de ces prescriptions environnementales a pour objectif de préserver les caractéristiques pédologiques et hydrologiques du site.

 

La Charte Chantier Vert : une démarche environnementale pour prévenir l’impact sur les eaux en phase de construction

Dès la phase de construction, le Groupe met en place des mesures d’anticipation pour prévenir les impacts sur l’eau. Il s’agit d’actions opérationnelles, clairement décrites dans les cahiers des charges des appels d’offres qui seront imposées aux entreprises. Le maître d’œuvre en charge des suivis des travaux fera respecter l’application de ces mesures pendant toute la durée des travaux. Il s’agit notamment :

  • D’interdire tout accès aux zones hydrologiquement sensible qui feront l’objet d’un balisage avant toute intervention : axes hydrographiques, mares et mouillères, zones d’affleurement de nappes, zones d’infiltration privilégiées, stations d’intérêt floristique et faunistiques…
  • D’intervenir à la bonne saison et d’organiser le chantier de manière à identifier les travaux à risque et de mettre en œuvre des actions spécifiques pour leur réalisation : organisation, moyens, période d’intervention, délai d’intervention, moyens de suivi…
  • D’installer le système de gestion des eaux de ruissellement en tout début des travaux et de l’équiper des dispositifs de dépollution des eaux de chantier
  • D’interdire l’usage des produits chimiques dans la confection des bétons (solvants, huiles de décoffrage…)
  • De maîtriser les opérations de ravitaillement des engins de chantier : rassemblement des points de ravitaillement, implantation loin des zones à risque, étanchéité des aires de distribution, …

L’assistant à maitrise d’ouvrage Développement durable et les responsables Chantier Vert veilleront tout au long de la phase de construction au bon respect de la démarche Chantier Vert par les entreprises.

Les baraquements de chantier de toutes les entreprises qui interviendront sur le Center Parcs seront regroupées dans des bases vie qui seront raccordées aux réseaux concessionnaires périphériques. Les eaux usées seront raccordées au réseau communal et/ou recueillies dans des cuves étanches avant d’être régulièrement acheminées par des entreprises spécialisées vers les installations de traitement. Le traitement individuel et/ou l’infiltration des eaux usées même traitées est proscrite.

 

La gestion des eaux en phase d’exploitation

En fonction de leur nature, les eaux rejetées par le projet Center Parcs en phase d’exploitation subiront des traitements spécifiques et seront dirigées vers des exutoires différents.

Le projet générera quatre types d’eau :

  • Les eaux de ruissellement pluvial : selon la nature des surfaces ruisselantes, ces eaux subiront des traitements pour intercepter les particules polluantes, des régulations quantitatives avant leur infiltration dans les nappes sous-jacentes et leur rejet dans le réseau hydrographique. L’infiltration d’une partie des eaux de ruissellement sera sollicitée malgré la faible perméabilité des sols. Cette infiltration vise à favoriser l’alimentation des horizons sous-jacents et à conserver le caractère humide du plateau des Chambaran.
  • Les eaux « grises », découlant des usages domestiques (sanitaire, eaux usées…) et des activités aqua-ludiques (rejets de l’Aqua Mundo). Peu chargées en matière polluantes, elles seront traitées séparément, en vue d’être recyclées. Dans les derniers Center Parcs français, le Groupe utilise pour les équipements aqua-ludiques le système d’osmose inverse qui permet de recycler les eaux de lavage des filtres des bassins. Après avoir été traitée, cette eau est réutilisée pour l’appoint journaliser des bassins. A terme, ce système a vocation à équiper l’ensemble des piscines de Center Parcs. Autre exemple, l’eau des douches de l’Aqua Mundo est réutilisé pour les sanitaires.
  • Les eaux « vannes », provenant notamment des sanitaires des cottages du Domaine, recevront quant à elles un traitement spécifique en station d’épuration. Les eaux vannes du Center Parcs de Roybon seront traitées dans une infrastructure moderne et très efficiente : le complexe de traitement des eaux Aqualline, inauguré en 2013.

 

Des eaux usées raccordées à une station d’épuration moderne et éco-responsable

La station d’épuration de l’agglomération de Saint-Marcellin, qui recevra les eaux usées du Domaine, est une infrastructure moderne qui intègre les préoccupations relatives au développement durable et responsable. Les effluents du Domaine seront donc acheminés vers ce complexe situé à 20km du site. Les effluents traités seront rejetés en Isère, ce qui permettra leur bonne dilution. Ce choix permet de préserver la qualité des petits cours d’eau en sortie du massif du Chambaran.

Les mesures prises par le maître d’ouvrage, dans les différentes phases du projet Roybon, ainsi que les infrastructures territoriales environnantes permettent de répondre aux enjeux liés aux cycles de l’eau. Par ailleurs, l’expertise accumulée par Center Parcs dans ses différents domaines, au cours de ces dernières années, constitue un élément non négligeable pour réduire encore l’empreinte de son activité sur la ressource en eau.

 

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePrint this page

1 réaction

  1. Avec ces conditions je ne vois pas pourquoi on interdirait la construction de ce site. Toutes les normes écologiques sont respectées.