Tout savoir

1. Pourquoi le choix de Roybon dans le Massif des Chambaran ?

Le choix du site de Roybon a été déterminé dans un cadre précis. Il est situé hors de toute ZNIEFF de type I (Zone d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique) c’est-à-dire, hors de tout secteur de grand intérêt biologique ou écologique, selon les critères de l’Inventaire national du patrimoine naturel.

2. Où en est le projet aujourd’hui ?

Depuis plus de 7 ans, le Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs travaille sur le projet d’implantation d’un domaine Center Parcs sur la commune de Roybon dans l’Isère.

Depuis, de nombreuses étapes administratives et judiciaires ont été franchies. Les premières autorisations (défrichement et permis) ont été définitivement validées par le Conseil d’Etat après 3 ans de procédures. En octobre dernier, les dernières autorisations relatives à la loi sur l’eau et aux « espèces protégées » ont été délivrées…

Des recours en justice sur l’autorisation « espèces protégées » et l’arrêté loi sur l’eau, assortis d’une demande en référé de suspension des travaux, ont été déposés par les opposants. Les jugements au fond devraient intervenir au plus tard en juin prochain.

Les procédures en référé ont fait l’objet de premières décisions du tribunal de Grenoble le 23 décembre 2014 : rejet de l’intégralité des demandes des opposants concernant l’autorisation « espèces protégées » et suspension de l’autorisation relative à la loi sur l’eau ; puis des pourvois en cassation du Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs sur l’arrêté loi sur l’eau et des opposants sur l’autorisation «espèces protégées » ont été déposés.

3. Comment Center Parcs exerce-t-il sa responsabilité environnementale ?

Center Parcs a été parmi les premières entreprises de tourisme à s’engager dans la mise en œuvre de plans d’actions en faveur de l’environnement. Depuis 1999, le système de management environnemental de Center Parcs est certifié ISO 14001 au niveau européen. Tous les nouveaux projets Center Parcs font également l’objet de certification environnementale (ex. certification HQE) et intègrent la dimension environnementale dès les premières étapes de conception, pendant les travaux et jusqu’à l’exploitation. Chaque projet fait l’objet d’un plan d’actions spécifique visant la réduction des consommations d’énergie et d’eau, privilégiant le recours aux énergies renouvelables, la gestion des déchets et la préservation de la faune, de la flore et de la biodiversité de ses sites.

4. Quelles garanties pour le respect de l’environnement sur le chantier ?

Dans le cadre de sa démarche de qualité environnementale, le Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs s’engage à réaliser un chantier vert, à faible impact environnemental. Cette démarche est encadrée par  la certification « NF Bâtiment Tertiaire Démarche HQE ». La conduite d’un « chantier vert » vise à garantir que toutes les mesures sont prises pour réduire au maximum les perturbations liées au chantier. Les impacts générés font l’objet d’une étude en amont pour en limiter l’intensité ou la durée et pour en réduire les effets sur le personnel de chantier, les riverains et le trafic, comme sur l’environnement en général (préservation des espèces et de leurs habitats). Par exemple, le choix d’une construction bois pour les cottages permet de favoriser la préfabrication, de réduire la durée des travaux sur site et réduire les risques de pollution des sols et des cours d’eau (chantiers secs).

Les mesures spécifiques sont intégrées dans une « charte chantier vert » qui constitue une pièce contractuelle à part entière du marché de chaque entreprise intervenant sur le chantier et qui peut donner lieu à des pénalités en cas de non-respect des prescriptions établies.

Pour veiller à la bonne conduite des travaux, un ou plusieurs Responsable(s) Assurance Qualité Environnement (RAQE) sont missionnés sur toute la durée du chantier. Un accompagnement d’une expertise écologique permanente est également mis en place pour assurer la veille écologique sur site, proposer des adaptations éventuelles en fonction des réalités écologiques (ex. adaptation des plannings opérationnels) et anticiper des éventuelles actions de sauvetage d’espèces impactées par les travaux.

5. Quelles sont les conséquences du projet sur le patrimoine forestier ?

L’un des atouts des Domaines Center Parcs repose sur leur caractère forestier. Il est donc essentiel de préserver au maximum les peuplements existants dans la conception des sites et de les pérenniser en pratiquant une gestion adaptée qui vise à maintenir le patrimoine écologique en intégrant les problématiques liées à l’accueil du public. Un Plan Simple de Gestion Forestière (PSG) intégrant un volet écologique, sera défini en concertation avec les experts forestiers et agréé par le Centre Régional de la Propriété Forestière.

Tout en installant le projet Center Parcs dans le massif boisé, le Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs a fait le choix de préserver au maximum le patrimoine forestier et donc de limiter le défrichement au strict minimum nécessaire.

  • Sur les 35 000 hectares de forêt existants dans le Massif des Chambaran, seuls 80 hectares seront défrichés pour lesquels plusieurs mesures compensatoires sont prévues. Elles consistent en premier lieu à reboiser des terrains qui le nécessitent (boisements sinistrés, blocage de régénération…).
  • Maintien, au sein de l’emprise des aménagements, de 75 hectares de boisement et 9 hectares de pâtures en dehors des zones accessibles aux visiteurs.