« Un Center Parcs a vraiment des effets positifs sur le tourisme local »

Center Parcs Bois Francs
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePrint this page

Interview de Jean-François Derquer, Directeur du Comité Départemental du Tourisme de l’Eure

Inauguré il y a plus de 26 ans, le Center Parcs des Bois Francs, situé dans le sud du département de l’Eure en Normandie, est devenu un pôle d’attraction touristique majeur vendant chaque année plus d’un million deux cent mille nuitées. Le Directeur du Comité Départemental du Tourisme de l’Eure, M. Jean-François Derquer, nous en dit plus sur l’impact d’un domaine Center Parcs sur le tourisme dans son département.

Pourriez-vous nous présenter le rôle et les missions du Comité Départemental du Tourisme de l’Eure ?

Jean-François Derquer : Le Comité Départemental du Tourisme de l’Eure est une structure institutionnelle chargée de concevoir et d’appliquer la politique touristique départementale. Nous aidons l’offre touristique du département à se développer à travers des publications, des relations presse, la constitution de bases de données … Nous travaillons avec les élus et l’administration locale, avec les prestataires directs et avec les acteurs du tourisme local. A mon niveau, je mets également en relation les acteurs économiques du tourisme, notamment les chefs d’entreprise, que je réunis de temps en temps pour qu’ils apprennent à se connaître et engagent ensemble un travail de coopération.

Quels sont les chiffres clés du tourisme dans le département de l’Eure ?

J-F. D. : Le département de l’Eure attire chaque année plus d’un million et demi de visiteurs dans ses sites majeurs ou lieux de visites. L’offre locale représente plus de 28 000 lits marchands, 1 700 prestations, dont 700 sont labellisées gîtes de France, en meublé ou en chambre d’hôte. Les sites principaux du département sont par exemple Giverny, qui représente près de 850 000 entrées, mais également des sites patrimoniaux comme Château Gaillard et quelques petits villages du Vexin Normand comme Lyons-la-Forêt. Le tourisme dans ce département, c’est 290 millions de chiffre d’affaires, dont 234 millions de valeur ajoutée. C’est 4 100 emplois directs, sans compter les emplois induits. Et puis c’est 71 euros de dépenses moyennes par jour et par visiteur, au-dessus des moyennes nationales.

Quelle est la place du Center Parcs des Bois Francs dans le secteur du tourisme dans l’Eure ?

J-F. D. : Center Parcs des Bois Francs occupe une place importante dans l’offre touristique de l’Eure. D’abord, en termes de chiffres, les Bois Francs sont le premier site d’hébergement du département  avec 1,2 millions de nuitées vendues chaque année. Ils ont également un rôle de pôle d’attraction dans le sud du département qui, sans Center Parcs, n’aurait sans doute pas autant d’intérêt touristique. En effet, dans la tête de beaucoup de gens encore, et c’était le cas en Normandie à l’origine, un Center Parcs est clôt et fermé sur lui-même. Or, depuis un certain temps ils ont une ouverture hors de leurs prestations internes, une ouverture à l’extérieur dont bénéficient les villes et les sites de proximité.

Center Parcs est-il profitable au tourisme local ?

J-F. D. : Oui, il y a des retombées touristiques directes pour les acteurs locaux. Un Center Parcs est vraiment profitable au tourisme local. Il y a des sites à proximité comme le parc des oiseaux « Le Bois aux Aigles » qui bénéficient directement de la clientèle de Center Parcs. Pour faciliter les déplacements, nous avons même inauguré une voie verte reliant le Center Parcs à la ville de Verneuil-sur-Avre. Du coup, il y a des échappées qui existent et, du coup, des consommations dans cette ville, par exemple auprès des vendeurs de produits du terroir ou des guides touristiques. Mais nous savons à travers nos analyses de clientèle que les touristes de Center Parcs visitent également des sites à 30 ou 40 km de là, et même jusqu’à 100 km aller dans certains cas en Normandie ou dans la région Centre. C’est vous dire les possibilités. Enfin, c’est un avantage pour nous en termes de communication, car nous mettons en avant ce lien avec Center Parcs.

Quelles sont les retombées économiques produites par le Center Parcs ?

J-F. D. : Tout d’abord, nous estimons que les retombées économiques avoisinent au total les 57 millions d’euros. Les retombées directes sont aux alentours de 16 millions d’euros, les retombées indirectes à hauteur de 12 millions d’euros, et les effets induits approchent les 28 millions d’euros. Deuxième élément, l’emploi. D’après nos calculs, le Center Parcs a pratiquement créé 250 emplois en équivalent temps plein sur le site, 168 emplois indirects, et 551 emplois induits. On est donc à un peu moins de 1 000 personnes, qui sont de près ou de loin liés à l’activité économique créée par Center Parcs. Donc si vous mettez 1 000 personnes et que vous multipliez par le nombre de personnes dans un foyer, vous voyez l’impact. Et puis, il y a également des retombées fiscales pour les collectivités locales.

Ces retombées permettent-elles de créer une dynamique localement ?

J-F. D. : Grâce aux retombées économiques, les acteurs locaux ont effectivement davantage de moyens pour investir dans des projets, et notamment dans des projets touristiques. Ainsi, le versement de la taxe de séjour par Center Parcs permet de créer une dynamique vertueuse au niveau du tourisme. Chaque année, la collectivité perçoit 400 000 euros de taxes, qui sont affectées pour moitié à l’office de tourisme, et pour l’autre moitié à l’investissement. Grâce à ces 200 000 euros, elle est en train de réfléchir à un projet de développement autour de l’œuvre du peintre Maurice de Vlaminck. Comme je le disais, la peinture est un axe fort du tourisme dans tout le département. Grâce aux retombées fiscales, la collectivité a pu acquérir une collection de tableaux qu’elle envisage de présenter dans une ancienne abbaye.

Quelles sont vos actions sur place pour accentuer les retombées pour les acteurs locaux ?

J-F. D. : Depuis deux ou trois ans, nous menons un travail de coopération entre le Comité départemental du tourisme, l’Office de tourisme et Center Parcs pour informer la clientèle sur l’offre touristique de proximité, y compris celle proposée dans l’Orne ou l’Eure-et-Loir. Nous éditons chaque année un document qui s’intitule Cinquante idées de sorties autour de Center Parcs les Bois Francs Normandie, qui est mis à disposition des vacanciers dans les lodges, et nous tenons un point d’information dans le village pour informer la clientèle des possibilités de visites aux alentours.

Par ailleurs, la présence locale de Center Parcs dans le sud du département nous permet de donner plus de poids à nos actions. Par exemple, nous sommes en train de développer des actions autour de la gastronomie dans le sud du département avec tous les acteurs locaux. A travers ces actions, nous avons mis en rapport un chocolatier et Center Parcs des Bois Francs. Ils ont conclu un partenariat, et il y a désormais un ballotin de chocolat qui est distribué systématiquement à l’intérieur des lodges. En partant quand les gens sortent, ils ont tendance à aller dans cette chocolaterie. C’est tout à fait logique !

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Email this to someonePrint this page

2 réactions

  1. Bonjour,
    Ce Center Parc doit ce faire, Il y a des emplois à la clés et on relance l’économie dans des secteurs oubliés. Le projet tient la route, tout ce fait dans le respect de la nature. Des détracteurs, il y en aura toujours pour trouver le petite quelque chose qui ne va pas. Ces personnes ne font pas avancer les projets, toujours négatifs. Positivez, bonne continuation et je soutiens
    Bernard

Je donne mon avis